Pratique orthophonique

A l’aise dans son bureau ! #2 Une chaise évolutive pour le patient

Crédits : photo personnelle

En cette période de froid propice à davantage d’immobilité, j’ai voulu vous parler de l’endroit où pour beaucoup nous passons le plus clair de notre temps, j’ai nommé : notre bureau !

Parce que sa configuration retentit sur notre bien-être et celui des personnes que nous y accueillons, elle a un impact direct sur notre santé et la qualité de notre travail.

Pour ma part, j’ai hérité d’une pièce très lumineuse mais qui dit immenses fenêtres dit aussi peu de murs et donc peu de rangement…d’autant que la dite pièce est toute en longueur avec une prise téléphonique en plein milieu…

Il a donc fallu composer. Puis avec l’empirisme et l’évolution de ma pratique, réaménager ce qui ne me convenait pas. 

Je vous livre dans cette série d’articles quelques idées qui m’ont aidée à me sentir bien dans mon bureau. Bien sûr, tout cela est perfectible et susceptible de ne pas convenir à tous

Une bonne assise pour le patient

Nous sommes amenés à recevoir des patients de tous âges. Si un adulte peut aisément s’asseoir sur une chaise classique (en mettant de côté les problèmes moteurs) et y rester, il n’en est pas forcément de même pour d’autres.

Ma problématique est rapidement apparue pour les patients jeunes (grosso modo les 2-11 ans, particulièrement ceux d’âge pré-scolaire) : je constatais que pour une grande partie d’entre eux, ils gigotaient beaucoup, avaient des difficultés à tenir en place au bureau, ressentaient le besoin de se lever en cours de séance. Ils pouvaient aussi à loisir s’affaler sur la table ou pour les plus agités d’entre eux, monter sur la chaise ou se mettre sur les genoux.

Ces problèmes de posture pouvaient favoriser une maladresse motrice : je ne comptais plus le temps passé à ramper sous le bureau dans l’espoir de récupérer un dé ou un pion égaré…ainsi que les coups de pieds involontaires sur les tibias !

Au final nous avions là un beau distracteur attentionnel pour l’enfant comme pour moi.

Une piste validée par l’usage : la chaise évolutive

Trop petits pour une chaise classique, leurs pieds n’étaient pas du tout en appui au sol ou alors partiellement. Imaginez-vous travailler sur une tâche cognitive complexe les pieds dans le vide ? Pensez-vous pouvoir mobiliser pleinement votre attention et votre concentration ?

La chaise évolutive s’est alors imposée comme la solution idéale : elle pouvait correspondre à toutes ces tranches d’âge à la fois.

Mon choix s’est porté sur la chaise Tripp Trapp® de la marque Stokke, un produit créé en 1972 qui s’est bien démocratisé dont j’avais entendu d’excellents échos de la part de parents. Elle peut sembler chère à l’achat et pourtant je pense que je peux dire qu’elle constitue de loin l’un des meilleurs investissement de mon bureau avec un recul de plusieurs années.

Présentation

Avantages :

  • Montage : comme pour le ballon Bloon, le montage initial est très facile
  • Qualité durable: la chaise est très solide malgré une utilisation intense (conçue en bois de hêtre ou de chêne, rien à signaler depuis 4 ans). Je pense la garder encore de nombreuses années si ce n’est toute ma carrière !)
  • Le réglage est assez rapide : il suffit de visser/dévisser les plateaux puis de les glisser pour les repositionner aux endroits voulus (de sorte que le patient ait toujours les pieds bien à plat et les coudes à hauteur du bureau).
  • Le dossier : respecte la morphologie dorsale
  • Eco responsable : fabriquée en Europe, la filière bois est contrôlée et le coût carbone amoindri
  • Design : si vous aimez le design Scandinave, cette chaise est pour vous

Pour en savoir plus sur le montage et/ou les réglages :

Conséquences directes observées :

  • Disparition des coups de pieds (et par là-même des bleus aux genoux, notamment en robe d’été ou encore des empreintes de pas sur les jambes)
  • Amélioration significative de la concentration couplée à une diminution pour l’immense majorité de l’instabilité motrice
  • Davantage d’aisance pour l’enfant : à notre hauteur (nous paraissons moins être des géants), les coudes bien ajustés au bureau, la situation duelle est moins oppressante. Anecdote : j’ai encore une chaise classique que je propose aux adultes et lorsque j’oublie de remettre la Tripp Trapp® pour débuter la séance, les enfants se chargent eux-mêmes de me la réclamer !

J’ai un aveu à vous faire : sur le temps de la pause déjeuner, il m’arrive fréquemment de piquer cette chaise à mes patients…cela me permets aussi de changer de point de vue. Elle est toute aussi confortable que le ballon hormis le fait qu’elle ne tourne pas !

Et vous ? Avez-vous opté pour une chaise évolutive ? Avez-vous d’autres astuces ?

Merci de m’avoir lue !

Précision de coutume : je n’ai aucun lien d’intérêt avec cette marque. C’est un simplement un produit qui me satisfait pleinement et que je peux vous recommander.

Liens utiles :

Présentation produit : https://www.stokke.com/FRA/fr-fr/chaises-hautes/tripp-trapp/1001.html#!/configurator

Fabrication : https://www.stokke.com/FRA/fr-fr/stokke-stories/Tripp_Trapp_Made_in_Europe.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Tripp_Trapp

https://www.aufeminin.com/enfant/chaisetripp-trapp-de-stokke-s2065296.html

#orthophonie #chaiseevolutive #blogorthophonie #orthophoniste #tripptrapp #stokke #ergonomieautravail #confort #ecoresponsable #slowortho

2 commentaires

  • Gaëlle

    Bonjour,

    Elle me fait de l’oeil depuis un moment la chaise trip trap et j’avoue qu’avec mon changement de cabinet je compte aussi faire un changement de meubles mais j’ai une question : Tu la règles pour chaque patient à chaque séance ? Ou est-ce que tu as un réglage « standard » qui convient à la majorité ?

    • Aliénor

      Bonjour Gaëlle,
      Au début je la réglais à chaque séance, c’est assez rapide mais un peu fastidieux tout de même. J’ai depuis adopté un réglage standard la plupart du temps. C’est celui que tu peux voir sur la photo de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.